Concerts gratuits du Dimanche : HILLDALE + FEAR OF MEN + SAMBA DE LA MUERTE

 

Pour clôturer chacune des deux journées de festival au Vélodrome du Parc de la Tête d’Or, trois groupes se produiront sur scène à partir de 17h, en accès libre et gratuit comme le reste du week-end !

 

vignette-hilldaleHILLDALE (pop – Dijon, France)
Écouter Hilldale, c’est un peu comme tomber sur une cassette d’un morceau totalement inconnu de Real Estate, mais joué en 86 par les Go-Betweens. Le genre de pop song intemporelle au goût de bubble-gum qu’écoute à coups sûrs Marty bien calé au volant de sa DeLorean. Leur musique: un paradoxe temporel en soi, assumé, bienheureux ; un truc en fuite entre hier et demain ; un numéro de funambule en équilibre entre une mélancolie bégueule et une euphorie juvénile, toujours sur le fil.

 

vignette-FoM+ FEAR OF MEN (pop – Brighton, UK)
Fear of Men est à l’origine un projet de deux étudiants des beaux-arts de Brighton qui a mué en véritable machine à singles indie-pop. Ils puisent autant leur inspiration de la pop 90s Neo Zelandaise de Flying Nun Records (The Chills, The Bats) que de leur fascination pour les arts et la littérature. Chouchous dès leurs débuts des webzines (Pitchfork, Stereogum, Gorilla vs Bear), ils ont sorti leur premier LP « Loom » sur Kanine Records (Chairlift, Grizzly Bear, Surfer Blood) et viennent tout juste de sortir leur 2ème LP « Fall Forever » en juin 2016.

 

vignette-SdlM+ SAMBA DE LA MUERTE (pop – Caen, France)
Après deux EP très remarqués (dont l’inflammable « Fire »), SAMBA DE LA MUERTE revient aujourd’hui avec un premier album accompli et rayonnant : COLORS. Entre atmosphères troublantes et textes contemplatifs saisis en « instantané », des brumes marines du Nord Finistère synonymes de grands départs et voyages aux longs cours, aux enivrantes nuits Tangeroises, contant hasard des rencontres et illumination amoureuse, l’album laisse une empreinte forte, rythmée par une impressionnante musicalité qui va souvent crescendo. Le très efficace et très beau « You’ll never know when I lie », aux harmonies répétitives puisées dans l’influence des musiques du Maghreb et porté par des voix haletantes, témoigne de cette verve instrumentale extrêmement ténue, fragile et puissante. Cet album multiforme, nourri de textes en Anglais mais aussi en Français, exprime musicalement la volonté permanente de se réinventer, nous invitant à adhérer à cette passion communicative, avec un but avoué : aller vers la beauté et nous faire danser !